logo infoclio

Valérie Schafer


Valérie Schafer est chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication de l'Université de Paris-Sorbonne.

Après avoir consacré sa thèse en 2007 à l’histoire des réseaux de données français Cyclades et Transpac et des cultures techniques et professionnelles qui les sous-tendent, elle a orienté ses recherches vers l’histoire de l’Internet, du Web et des cultures numériques. Elle coordonne depuis 2014 le projet ANR Web90 (Patrimoine, mémoires et histoire du Web des années 1990) et étudie la patrimonialisation du numérique. Les archives du Web sont ainsi au centre de ses préoccupations actuelles, autant comme sources que comme objets d’étude (enjeux de gouvernance, approches par les humanités numériques, etc). Elle a notamment publié La France en réseaux (1960/1980) (Nuvis, 2012), avec Bernard Tuy Dans les coulisses de l’Internet. RENATER, 20 ans de technologie, d’enseignement et de recherche (Armand Colin, 2013), avec Benjamin Thierry Le Minitel, l’enfance numérique de la France (Nuvis, 2012), avec Hervé Le Crosnier La neutralité de l’internet, un enjeu de communication (Les Essentiels d’Hermès, CNRS Editions, 2011) et dirigé avec Benjamin Thierry Connecting Women. Women, Gender and ICT in Europe (Nineteenth-Twentieth Century) (Springer, 2015).

https://web90.hypotheses.org

Alexandre Serres


Alexandre Serres est maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication à l’Université Rennes 2.

Membre du laboratoire PREFics, il est fondateur et responsable du GRCDI (Groupe de Recherche sur les Cultures et la Didactique de l’Information) depuis 2007, et participe actuellement au projet ANR Translit. Après sa thèse de doctorat en 2000 sur les origines d’Internet et les conditions d’émergence du réseau Arpanet (la thèse a reçu le Prix « Informatique et Société » du CREIS en 2001), il a changé de domaine de recherche mais n’a jamais cessé de s’intéresser à l’histoire d’Internet, à travers des cours, des stages, des articles, des billets de blogs... Depuis quinze ans, ses activités se sont orientées vers les problématiques de l’information scientifique et technique (dans le cadre de l’URFIST de Rennes et du Réseau des URFIST), et ses travaux de recherche ont surtout porté sur les cultures de l’information, des médias et du numérique (à travers la notion de « translittératie »), sur la question de l’évaluation de l’information sur Internet (il a publié notamment « Dans le labyrinthe. Evaluer l’information sur Internet », C & F Editions, 2012), et sur la réflexion sur les traces (numériques et analogiques).

http://perso.univ-rennes2.fr/alexandre.serres